RÉIJQ 18 octobre 2017, Lancement du Guide
RÉIJQ 2018-Nord du QC-Abitibi et Montérégie centre
RÉIJQ 2018-Saguenay
RÉIJQ 2018-Atelier
REIJQ-2018-Groupe-1
RÉIJQ 2018-Estrie
RÉIJQ 18 octobre 2017, Lancement du Guide
RÉIJQ 2018-Nord du QC-Abitibi et Montérégie centre
RÉIJQ 2018-Saguenay
RÉIJQ 2018-Atelier
REIJQ-2018-Groupe-1
RÉIJQ 2018-Estrie

Connexion

Pour avoir accès au Menu des membres limité aux coordonnateurs de l'Équipe Intervention Jeunesse vous devez vous connecter. Si vous ne vous êtes pas encore inscrit, cliquez sur Créer un compte et un courriel vous sera envoyé pour confirmer votre autorisation.

À la UNE ...

Lancement du guide

Lemay et al 2017 Lancement Guide implantation EIJ

 

Articles récents

Des nouvelles de notre démarche entourant le développement de la Charte des compétences des coordonnateurs ÉIJ du Québec - Phase II

Que visions-nous au départ ?
Considérant les premiers travaux réalisés, la phase II visait pour l’essentiel, à nous centrer sur les conditions de contexte requises à l’exercice des compétences reliées à la fonction de coordination. Si l’on adopte une vision globale de la notion de compétence, cela suppose de ne pas se centrer uniquement sur la responsabilité individuelle du coordonnateur en regard des résultats attendus dans le cadre de l’ÉIJ mais de considérer également le rôle des ressources externes ou des conditions qui influencent son savoir agir.

 

apport

« Quand le sac à dos d’un jeune est trop lourd, on peut le porter à plusieurs ». C’est avec cette image que Karine Lacasse, coordonnatrice de l’équipe d’intervention jeunesse (EIJ) du RLS de Memphrémagog – Coaticook, résume l’apport des EIJ auprès d’intervenants et des jeunes.

Dans des situations très complexes nécessitant l’intervention de plusieurs partenaires - par exemple un jeune avec plusieurs diagnostics médicaux, qui ne peut fréquenter l’école et qui vit dans une situation familiale de pauvreté et de négligence - les membres de l’EIJ s’assurent que les jeunes et leur famille aient des services adéquats. Les coordonnateurs des EIJ soutiennent les partenaires pour trouver des solutions novatrices afin de résoudre des enjeux d’accès et de continuité aux soins et services.

Par exemple, lors de divergences de points de vue ou d’impasse dans les discussions, soit entre deux partenaires ou entre un partenaire et la famille, l’EIJ agit comme ressource neutre et positive. « Les zones grises (qui doit offrir quoi?) deviennent des zones de collaboration grâce à l’ouverture des gens à s’engager au-delà de leur mandat habituel », dit Karine Lacasse. Le jeune et ses parents sont considérés comme des partenaires à part entière : ils participent aux analyses et décisions qui les concernent.

L’an dernier, plus de 150 comités ont eu lieu dans le cadre de l’EIJ sur le territoire du CIUSSS de l’Estrie – CHUS. En toute neutralité, les cinq coordonnateurs animent ces comités. « Nous cherchons ensemble comment coordonner étroitement une offre de service qui réponde aux besoins de l’enfant dans un esprit d’entraide et de respect mutuel. Les intérêts de l’enfant sont au cœur de nos préoccupations ». Un partenariat étroit se crée alors entre les partenaires du réseau de la santé et des services sociaux, du réseau de l’éducation, ainsi que des autres organismes du milieu (communautaires, CPE, autres services gouvernementaux, etc.). Depuis 2003, les coordonnateurs EIJ participent à des recherches-actions menées par Louise Lemay de l’IUPLSSS (voir page 4 du dossier).

LANCEMENT

La compétence des coordonnateurs, médiateurs partenariaux, au sein des Équipes Intervention Jeunesse (ÉIJ) au Québec : Un savoir agir en contexte de complexités multiples.

Nous sommes heureux de vous présenter cette toute nouvelle publication portant sur la compétence des coordonnatrices et coordonnateurs médiateurs partenariaux au sein des Équipes Intervention Jeunesse du Québec.

Tout en rendant compte des contours de cette pratique sociale et de ses conditions de réussite et d'innovation, le livret met l'accent sur les dimensions contextuelles qui supportent le savoir agir des coordonnateurs-médiateurs d'ÉIJ dans un contexte marqué par la complexité à différents niveaux (clinique, partenarial, administratif).

Charte 2

 

Ce document est enrichi des Faits saillants de la recherche-action de 2008-2012 portant sur l'Analyse des pratiques de partenariat et de médiation intersectorielle entourant les services aux jeunes et aux familles présentant des problématiques multiples : le cas des équipes d'intervention jeunesse(ÉIJ) au Québec (2008-2012), Louise Lemay, Ph.D.

Vous trouverez la documentation relative aux publications de Madame Louise Lemay mises en ligne sur le site de RÉIJQ à la page:

http://reijq.espaceweb.usherbrooke.ca/Louise_Lemay/publications.html

 logo eij small 

1) La recherche-action, phase I, de Lemay (2008-2012) a permis :

a. de définir une pratique sociale en émergence, la « médiation partenariale »

b. de rendre compte de l’expérience vécue par les parents de jeunes en besoins multiples dans le contexte de partenariat intersectoriel de l’ÉIJ

c. de cerner les compétences et conditions requises à l’exercice du rôle de coordonnateur médiateur

d. d’identifier les principales conditions qui contribuent à faire de ces partenariats des innovations sociales

2) La recherche-action, phase II de Lemay, Jasmin et Ricard (2013-2015 et 2015-2019) poursuit les quatre objectifs suivants:

a. Documenter et soutenir la transformation des pratiques des coordinateurs-médiateurs des ÉIJ en vue d’ajuster leur rôle à l’évolution des besoins et du contexte sociopolitique actuel (soutien et promotion d'une culture et de pratiques partenariales intersectorielles efficaces) ;

b. Documenter et soutenir les pratiques de pointe entourant la démarche d'action en partenariat privilégiée dans le contexte des ÉIJ (ex. pratique collective d’analyse globale ou écosystémique des besoins des jeunes; pratique collective de planification dans une perspective d’intégration des 
services et des pratiques (individuelles, de groupe et collectives) ;

c. Documenter et analyser les pratiques interréseaux (MSSS-MEESR) dans les situations d’élèves 
handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA) vivant des problématiques multiples et complexes à différents niveaux (ex. enjeux respectifs des 2 réseaux, convergences et divergences des pratiques, conditions favorables et obstacles au partenariat, etc.) ;

d. Soutenir, à travers la conception de supports techniques ou professionnels divers, le développement et le rayonnement de la communauté de pratique professionnelle et la diffusion des connaissances et pratiques de pointe développées (ex. conception d’un site web, production de la Charte de compétences (Dallaire et Ricard (2012), du Livret sur la compétence des coordonanteurs-médiateurs en contexte (Lemay, Dallaire, Ricard (2015), d’un Guide d’implantation/consolidation des ÉIJ au Québec (Lemay, Lambert, Bouchard, Lamontagne et al. 2016), etc.).

3) En 2009, la région de la Montérégie implante une ÉIJ sur chacun de ses territoires de CSSS. Afin de soutenir l’implantation de ces ÉIJ en émergence, l’étude de Larivière et Ricard (2009-2012) vise trois objectifs :

a. « soutenir l’implantation optimale des ÉIJ dans les 11 CSSS de la Montérégie en proposant un modèle commun et en permettant aux partenaires locaux de l’adapter à leurs besoins locaux;

b. développer avec les coordonnateurs un instrument de collecte continu de données standardisées permettant de mesurer le fonctionnement réel et l’impact continu des ÉIJ ;

c. effectuer une recherche auprès des acteurs assurant le fonctionnement d’un tel mécanisme de coordination des services (en particulier les professionnels de ces pratiques de concertation, soient les coordonnateurs ÉIJ et les agents de liaison) » (Larivière et Ricard, 2014 : 1-2).

Pour voir le document complet en PDF

 logo eij small 

Le Regroupement des équipes d’intervention jeunesse du Québec (RÉIJQ) :
de quoi s’agit-il ?

Quelques repères historiques (2003-2016)

Nous soulignons cet automne le 10 ième anniversaire du rassemblement autonome des coordonnatrices et coordonnateurs ÉIJ !

Mentionnons, par ailleurs, que la première cohorte de coordonnatrices et coordonnateurs ÉIJ se rassemblait à des fins d’échange autour de la recherche centrée sur l’évaluation de l’implantation des équipes d’intervention jeunesse (ÉIJ), dirigée par Christian Dagenais et Claude Larivière (2003-2006).

A compter de 2007, les coordonnatrices et coordonnateurs organisent de façon autonome leur premier rassemblement. Toutefois, ce n’est qu’en date du 23 octobre 2014 qu’ils se dotent d’un code de règlements généraux et que le RÉIJQ voit officiellement le jour. Le regroupement est composé de trois catégories de membres : les membres actifs, les membres associés et les membres honoraires.

Le RÉIJQ, chapeauté par le comité de coordination a pour mandat de partager, développer et promouvoir les pratiques partenariales ÉIJ au bénéfice des jeunes et de leur famille. Nos objectifs et orientations sont d’abord d’accorder une importance particulière à notre projet de recherche ainsi qu’à la consolidation de nos collaborations avec le ministère de la santé et des services sociaux (MSSS). En second lieu, nous devons identifier un plan de travail stratégique afin d’assurer la pérennité et la qualité de l’ÉIJ et ce, partout au Québec. Enfin, nous devons maintenir et enrichir nos liens avec les différents coordonnateurs-médiateurs au sein de la province.

Ce bulletin d’information présente d’abord les membres actuels du comité exécutif du RÉIJQ (2015-2016) et ensuite, quelques repères historiques et faits saillants entourant les activités collectives du RÉIJQ.

Pour voir le document en PDF

Projet de recherche-action 2015-2019

« Analyse et promotion des pratiques de médiation partenariale novatrices dans le champ de l’action intersectorielle auprès des jeunes en besoins multiples et vivant des situations complexes : évolution et transformation des pratiques des ÉIJ au Québec ».

Louise Lemay 2 , Emmanuelle Jasmin 3 , Normand Ricard 4 ,

Lien vers le bulletin